challenges

Wingsforlife Worldrun Milan 2016

Plus de 100 000 personnes, sur la ligne de départ de la course Wingsforlife Worldrun 2016 à Milan

dans 34 pays,

qui courent au même moment

… pour « Ceux qui ne peuvent pas »

A la seconde où j’ai lu ce pitch, j’ai eu envie de m’inscrire!

Seulement, je suis assez « dernière minute », alors fidèle à mes valeurs, je me suis inscrite … à la dernière minute.

Et me voilà partie pour le weekend à Milan. J’ai embarqué ma petite Maman dans l’aventure, volontaire …à l’insu de son plein grès, pour participer à la course avec moi. Fritto misto, Pasta, Apérol Spritz, Shopping et une Course fun-issime en perspective!

Alors c’est quoi la Wingsforlife Worldrun ?

C’est une course sans distance imposée; elle se termine lorsque la voiture balai (the Catcher Car, Yeah) vous a rattrapé! Et tous les participants au Wings for Life World Run courent « pour ceux qui ne le peuvent pas » : 100% des frais d’inscriptions sont reversés à la recherche sur la moelle épinière. 34 lieux officiels dans le monde avec 130 000 participants; les Japonais courent la nuit, les Californiens à l’aube. Simplement génial, non!?

Galvanisée par ma dernière performance au 10K Hoka One One deux semaines plus tôt je me suis chauffée, bam objectif 12km! Pas de pression du chrono cette fois-ci, mon objectif est de tenir la distance, c’est tout. Et d’après le calculateur d’objectif, j’aurai 1h18 avant de me faire rattraper par la Catcher car, donc çà devrait le faire.

Sauf que, ahah le printemps, les bourgeons, les fleurs, c’est magnifique, mais moi je maudis ces sacrés pollens et je peine à respirer. Petit entraînement 3 jours avant, j’ai rendu l’âme au bout de 6km.  Alors je suis allé quémander un cocktail carabiné à la pharmacie. Et Milan c’est une grande ville, il ne doit pas y avoir autant de pollen que sur la Côte, si?

Je sors mon téléphone, le temps de prendre une simple photo et l’écran est déjà recouvert d’une atroce pellicule de petits points ennemis, ces maudits pollens! Alors je me fais une raison et revois mes objectifs à la baisse. Je mise sur les 10 kilomètres; je garde quand même un espoir pour les 12 mais je n’y crois plus trop …

Samedi virée shopping et spécialités italiennes dans un petit restaurant familial, La Nonna Domenica. Pas vraiment un régime d’athlète la veille d’une course mais on n’est pas tous les jours à Milan… je me suis régalée, pas un soupçon de regret, une super adresse à retenir … pour la course de l’année prochaine!?

nonna domenica restaurant milan

Jour J… heureusement que la course ne commence qu’à 13h ce qui me laisse largement le temps de digérer, ahah. C’est Red Bull qui organise et c’est très pro.

Près de 3000 participants sur la ligne de départ. Ce n’est pas énorme, dans certains pays ils sont plus de 10 000. Afrique du Sud, Canada, Brésil, Autriche, Dubai, Taiwan, Australie, Inde etc D’imaginer qu’aux quatre coins de la planète, plus de 100 000 personnes au total portent le même T-shirt jaune fluo et vont courir en même temps, çà m’a donné des ailes (et je n’ai même pas bu le Redbull cadeau!)

12h58, je lance Nike Running et la musique. Et là, c’est le drame, pas de musique, rien ne marche, oh non, je n’ai jamais couru sans et pas le temps de trouver un plan B, snif snif.

12h59 je souhaite bon courage à ma Maman qui va faire de son mieux pour faire 2-3 kilomètres et 3,2,1 c’est parti!

Ça ne part pas très vite avec la foule qu’il y a. Après une à deux minutes seulement, je passe la ligne de départ et je commence véritablement à courir. Des jeunes, des moins jeunes et aussi des participants en fauteuil roulant, c’est vraiment émouvant ce rassemblement.

A ma grande surprise je ne respire pas trop mal. Les premiers kilomètres me sont souvent difficiles mais là je suis à l’aise. Par contre sans musique, « it’s just me, myself and i, solo ride until i die » j’ai cette chanson dans la tête et j’entends les bruits des foulées sur le sol autour d’un grand silence; Il me vient des idées noires. Je pense que j’ai noté mes coordonnées derrière mon dossard en cas d’accident, d’un attentat, de je ne sais quoi qui pourrait se passer. Et s’il m’arrivait quelque chose que feraient mes proches!? Et je divague complètement. Mais pourquoi j’ai çà dans la tête!!? Quelle idée de penser à des choses si négatives dans une course où il faut donner le meilleur de soi-même.

Au bout de 2-3 kilomètres, j’ai trouvé de quoi me changer les idées, ouf.

Un Italiano Vero sur le retour, qui a ressorti son petit short blanc des années 80 et qui arbore fièrement le Björn Borg’s style avec la coupe de cheveux de lover et le bandeau de tennisman. Spectacle Magnifico, parfaite distraction, je le suis. Il n’a pas l’air, mais il est en forme!

Devant nous un petit groupe court avec des drapeaux « Garmin – 10km », ils donnent la cadence à ceux qui ont un objectif de 10km. L’italien les double, je les double aussi, je suis en pleine forme!

Kilomètre 5, ravitaillement, je suis desséchée, je sens le pollen incrusté dans ma sueur sur tout mon visage. Je n’ai toujours pas appris à boire en courant, ce n’est pas grave je perds 20 secondes mais je m’arrête pour me rincer et me réhydrater.

C’est une visite touristique au cœur de Milan, qu’est-ce que c’est sympa, il fait un temps magnifique, je cours sans même m’en rendre compte et les kilomètres défilent. Il y a un panneau WingsforLife à chaque kilomètre pour se repérer.

Kilomètre 8 je retrouve l’italien que j’avais perdu au ravitaillement, si jamais on finit la course ensemble je lui demanderai de faire la photo avec moi. Je ne sais par quel miracle j’ai vraiment la patate et il ne va pas assez vite alors je le double et adios la photo souvenir.

On passe à travers un parc, c’est bondé de monde, les gens sont allongés dans l’herbe et profitent de ce temps magnifique, la Dolce Vita italienne. Les enfants au bord de la route attendent le bras tendu et ils sont tellement contents quand on leur tape dans la main. On entend des « Bravo, bravo » dans la foule. Et en retour « Grazie Bella! » Mais quels lovers ces italiens!

Et c’est comme çà que je passe les 10 kilomètres, Youhou, toujours pas fatiguée, toujours pas mal aux pieds. La pharmacienne a vraiment assuré avec son spray nasal et ses gélules aux plantes (qui ont un goût atroce), je respire trop bien.

Je cours, je cours, je ne m’arrête plus et le panneau des 12 kilomètres je le passe avec un grand sourire! J’ai fait 12, allez soyons fous, je vais faire 15!

J’ai la flamme mais je réalise que je n’avais jamais envisagé de faire plus de 12km et je n’ai aucune idée de la vitesse à maintenir pour y arriver avant la voiture balai.

wingsforlife worldrun 2016 14km

Tout d’un coup arrivent des vélos, ceux sont les organisateurs, ils crient  » la Machina arrivaaaa, tutti a destraaa » la voiture arrive il faut bien se mettre à droite, je vois le panneau des 14km, je décroche mon portable de mon brassard pour la photo souvenir au passage.

Mais ce n’est pas fini, elle n’est pas encore là cette fameuse voiture balai, je donne tout, oh j’aimerais tant atteindre les 15 kilomètres.

Et puis elle arrive en fanfare la Catcher Car, suivie d’une escorte de triporteurs Vespa électriques. Viva Italia!

Nike running m’annonce que je n’ai jamais parcouru une distance aussi longue. C’est un exploit personnel, je n’ai pas atteint les 15 km mais je suis trop contente de ma performance, 14,7km en 1h25. 😀

wingsforlife worldrun milan 2016 parcours nike running 14,7km

La Catcher car passée, les rues sont ré-ouvertes à la circulation, le parcours n’est pas indiqué. Je vois des T-shirts jaunes au loin, alors je marche dans leur direction, le kilomètre 15 doit être par là. Il me faut la photo souvenir quand-même!

wingsforlife worldrun 2016 15km

J’ai récupéré ma Maman qui a fièrement parcouru quelques kilomètres et Bye Bye Milan, à l’année prochaine!

Le grand Champion de la Wingsforlife Worldrun 2016 a couru à Milan, il est italien, il s’appelle Giorgio et il a couru plus de 88 km en 5h30 avant de se faire rattraper par la Catcher Car! Magnifique, quel exploit! La première femme, Yoshida, est japonaise, elle a couru de nuit au Japon pendant 65 km. J’ai visionné la retransmission sur RedBull TV en rentrant. C’est drôlement émouvant de voir ces images de la même course aux quatre coins du monde.

Je suis très heureuse d’avoir participé à ce mouvement mondial, d’avoir donné de mon temps et de mon énergie pour la Recherche. J’ai hâte d’être à la prochaine édition, c’est vraiment un évènement fantastique.

2 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s